Présentation

Chacun le sait : nous n’en sommes qu’au début avec les problèmes soulevés par le réchauffement climatique. S’il y a lieu de se féliciter de l’accord sur lequel s’est conclue la conférence de Paris en décembre 2015, on ne peut ignorer qu’il ne représente qu’un modeste point de départ par rapport à l’ampleur des remises en question qu’appelle le sujet. Le plus difficile est devant nous.

Il en va ainsi du problème de la population mondiale. Comment valablement traiter des effets de l’activité humaine sur l’environnement naturel, s’interroge Michel Guénaire, sans envisager les implications du nombre des hommes '

Au nombre des idées reçues dans le domaine, figure en bonne place la « dette climatique » que les pays du Nord auraient contractée envers les pays du Sud du fait de leur avance industrielle. Elle est loin d’être aussi solide qu’elle en a l’air, montre Olivier Godard en la soumettant à un examen méthodique.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.