Présentation

La démocratie survivra-t-elle à la globalisation ' On peut se le demander devant certains de ses développements. Ainsi de ceux que François Morin met en évidence dans un livre important, L’Hydre mondiale, qui n’a pas reçu l’attention qu’il mérite. Quelle place la constitution d’un oligopole des principales banques mondiales laisse-t-elle aux choix démocratiques en matière financière ' François Morin rappelle les résultats de son enquête et expose les conclusions politiques qu’elle lui inspire. Michel Rocard et Marcel Gauchet en discutent les implications.

Jamais le capitalisme ne semble s’être aussi bien porté. Mais est-ce aussi sûr que les apparences tendraient à le faire croire ' C’est la question provocante que soulève Wolfgang Streeck en analysant ses dysfonctionnements actuels.

Ce qui est sûr, c’est qu’il change et qu’il faut prendre garde à ses évolutions. Annick Steta décrit ainsi l’ascension spectaculaire du rôle des Banques centrales.

Les évolutions jouent dans tous les sens. Actuellement, l’abondance globale de maind’œuvre pèse en défaveur des salariés et pousse à l’accroissement des inégalités. Mais la tendance est sur le point de se retourner, soutiennent Charles Goodhart, Manoj Pradhan et Pratyancha Pardeshi. Le problème aujourd’hui brûlant des inégalités est destiné à être supplanté par un autre, celui du partage des ressources entre actifs et inactifs.

La globalisation, de manière générale, rebat les cartes des problématiques auxquelles nous étions accoutumés. Elle rend impossible d’ignorer la dimension internationale de la question de la justice sociale. Alain Supiot examine les réponses susceptibles de lui être apportées.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.