Présentation

En écho aux analyses de la situation issue du cycle électoral du printemps 2017 proposées dans notre numéro 196 (septembre-octobre 2017), voici trois réflexions qui les prolongent ou les discutent. Pierre Avril revient sur les conséquences pour le système institutionnel de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République. Paul Thibaud s’interroge sur la nature et la consistance de la politique engagée par le nouveau gouvernement. André Burguière conteste le diagnostic avancé par Henri Weber sur la crise du Parti socialiste et sur les moyens d’y remédier.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.