Présentation

S’il est une institution en plein bouleversement dans la France d’aujourd’hui, c’est bien l’Université. Elle est sous le coup, d’un côté, d’une poussée démographique, liée à l’allongement de la période de formation, qui voit les bacheliers affluer en masse vers elle. Elle est emportée, de l’autre côté, par la mondialisation de la société de la connaissance qui lui confère un enjeu économique de plus en plus important. Deux mouvements dont la conciliation ne va pas de soi.

Le recours au tirage au sort pour les candidats à des formations engorgées a joué comme un électrochoc dans la France de 2017. Il a levé le tabou de la « sélection » et permis d’envisager plus sereinement la question de l’orientation des bacheliers. Mais le problème de fond reste entier. Antoine Compagnon en rappelle et en précise les termes.

En réalité, les universités ont beaucoup bougé sur le plan de leur organisation, au cours des dix dernières années, afin de s’adapter au nouveau contexte international. Laurent Batsch dresse le bilan de ces évolutions, une manière d’éclairer le chemin qui reste à parcourir.

Dans ce cadre, le modèle classique de la « collation des grades » par l’État se voit battu en brèche. Laure-Alice Bouvier fait ressortir la manière dont la pression de l’économie le remet en question.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.