Présentation

Comme son nom l’indique, Le Débat a entendu depuis le départ s’inscrire dans le débat public, à sa modeste échelle, avec le souci particulier d’y apporter une réflexion distanciée sur ses instruments, ses conditions de fonctionnement et ses problèmes. Nous n’avons cessé de le faire en multipliant les éclairages sur le sujet. Ce deux-centième numéro est l’occasion d’y revenir une fois encore à un moment où les changements de toute nature s’accélèrent et s’amplifient.

Les changements techniques amenés par l’ère numérique y tiennent bien entendu la première place. Les promesses initiales en matière de conversation civique sont-elles au rendez-vous ' À l’heure de la post-vérité et des fake news, il y a lieu de se le demander. Nicolas Vanbremeersch revient sur les raisons de ces perplexités croissantes.

La montée en puissance des médias et l’accroissement de leur indépendance n’ont pas empêché la dégradation sensible de l’image des journalistes. Jean-François Kahn s’interroge sur ce paradoxe. Alain Duhamel propose une explication de cette détestation.

Les Français avaient donné un nom à ce lieu idéal de l’échange autour de la chose publique : la « culture générale », l’ensemble des repères permettant de s’entendre sur les affaires communes. La notion est aujourd’hui contestée, si ce n’est rejetée. Charles Coustille et Denis Ramond en retracent le parcours.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.