Dossier : Déclin de la gauche occidentale ? (suite)


Nous poursuivons avec ces deux articles la discussion ouverte par les contributions de Raffaelle Simone (n˚ 156, septembre-octobre 2009) et d’Ernst Hillebrand (n˚ 159, mars-avril 2010).

Les évolutions de nos sociétés ne font pas signe dans un seul sens, souligne Alain Bergounioux. Il met en lumière les facteurs susceptibles de donner un nouvel élan à la social-démocratie, pour peu qu’elle sache les exploiter.

Le préalable à toute démarche de reconquête, soutient de son côté René Cuperus, est l’examen sans fard des raisons qui ont amené les partis de gauche à se couper des milieux populaires. Admettre l’existence du problème est déjà une manière d’y remédier.

Articles du dossier Déclin de la gauche occidentale ? (suite)

Dans ce numero

Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.