Dossier : Une sociologie de l'individu est-elle possible ?


Jean-Claude Kaufmann est l’auteur d’une œuvre originale, centrée sur la sociologie du quotidien. Citons parmi ses principaux livres La Trame conjugale. Analyse du couple par son linge (Nathan, 1992), Corps de femmes, regards d’hommes. Sociologie des seins nus (Nathan, 1995), Le Cœur à l’ouvrage. Théorie de l’action ménagère (Nathan, 1997), La Femme seule et le prince charmant (Nathan, 1999). Il vient de publier un ouvrage important, Ego. Pour une sociologie de l’individu (Nathan, 2001). Il y reprend les éléments de ses enquêtes précédentes pour en tirer les leçons théoriques et explorer le paradoxe que représente l’individualité du point de vue de la société.

C’est l’occasion de réouvrir une question sur laquelle Le Débat peut se targuer d’avoir spécialement contribué à appeler l’attention au cours des années 1980. On se souvient des mémorables contributions par lesquelles Gilles Lipovetsky ou Paul Yonnet ont mis en lumière le rôle déterminant que le processus d’individualisation était en train d’acquérir dans le changement de nos sociétés. Mais au-delà de l’analyse des expressions du phénomène, le problème de son interprétation reste ouvert.

Jean-Claude Kaufmann présente sa démarche et ses thèses principales. Philippe Corcuff et Marcel Gauchet lui apportent la contradiction. Jean-Claude Kaufmann répond à leurs objections.

On peut parier sans risque de se tromper, après ce premier échange, que nous aurons à revenir sur le problème.

Articles du dossier Une sociologie de l'individu est-elle possible ?



Mot-clé des articles du dossier :

Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.