DOSSIER : Les génocides et leur mémoire

La thèse de la culpabilité collective

Un traumatisme allemand ?

par Aleida Assmann  Du même auteur

Dans le discours qu’il a tenu à Francfort, Martin Walser s’est une fois de plus insurgé contre la « mise en avant continuelle de notre honte ». Il a accusé les médias de sans cesse exhiber les images de l’horreur de la libération des camps de concentration et protesté en disant que, n’étant pas de taille à affronter de telles images, il avait certainement dû, cent fois (...)

Plan de l'article
  • Thomas Mann : « notre ignominie »
  • Karl Jaspers : « C’est votre faute ! »
  • Erich Kästner : « Ce dont on ne peut parler »
  • Eugen Kogon : « La voix de la conscience »
  • Hans Schneider / Schwerte : « pourfendu de la tête aux pieds »

Mots-clés :

Autres articles du dossier Les génocides et leur mémoire



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.