DOSSIER : Critiques et autocritiques

Bourdieu, la télévision et son trop de mépris pour elle

Dix ans après

par Jean-Noël Jeanneney  Du même auteur

L’opuscule que Pierre Bourdieu a consacré en décembre 1996 à la télévision a trouvé sur-le-champ son audience. Le prestige et l’influence de ses travaux, l’éclat de sa position universitaire, la solidarité agissante de ses disciples lui ont offert d’emblée toutes les chances d’être reçu avec attention. Le tranchant de ses thèses a aiguisé les curiosités. (...)

Plan de l'article
  • Dans la même charrette
  • Le passé aplati
  • Le public n’est pas si nul
  • Une puissance illusoire
  • Les citoyens zappeurs
  • Émotions et démocratie
  • Les journalistes, la censure et la corruption
  • Le reflet et l’aiguillon
  • La place des clercs
  • Libéralisme, réformisme, maximalisme

Mots-clés :

Autres articles du dossier Critiques et autocritiques



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.