De la bonne stratégie

par Élie Barnavi  Du même auteur

Comme c’est souvent le cas, deux de mes trois critiques ont en commun de me reprocher de n’avoir point écrit le livre qu’ils auraient aimé lire. Sur tout le reste, ils divergent fortement : Rémi Brague se place sur le terrain de l’exégèse textuelle, celui-là même que j’estime peu pertinent pour mon sujet. Antoine Sfeir, lui, fait de la politique, mais il n’aime pas la mienne : (...)

Mots-clés :



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.