DOSSIER : Quel après-crise ?

Coup d’État en douce

par Simon Johnson  Du même auteur

On a tôt fait de le comprendre quand on travaille au Fonds monétaire international : personne ne vient vous voir de gaieté de cœur. En règle générale, vos « clients » ne s’adressent à vous qu’en dernier recours, une fois que le capital privé les a laissé tomber, que les partenaires du commerce régional ont baissé les bras, et que les tentatives désespérées pour (...)

Plan de l'article
  • En route vers la république bananière
  • Le couloir « Wall Street – Washington »
  • Les oligarques américains et la crise financière
  • La sortie de secours
  • Deux voies

Mot-clé :

Autres articles du dossier Quel après-crise ?



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.