DOSSIER : Crise financière : nouveaux rebonds

Présentation

Comme nous le faisons régulièrement depuis 2008, nous auscultons les derniers développements d’une crise financière qui n’en finit pas de prendre de nouveaux visages. Après les marchés et les banques, voici le tour des États et des « dettes souveraines ». C’est aussi l’occasion de s’interroger sur les voies de sortie de cette situation en forme de piège.

Paré hier de toutes les vertus et de toutes les promesses, l’euro se retrouve aujourd’hui sur la sellette. Jean-Luc Gréau scrute les raisons de ce revirement et les perspectives qu’il laisse augurer pour l’économie européenne.

La responsabilité des « nouveaux instruments financiers » dans le déclenchement de la crise n’est plus à établir. Cela n’a manifestement pas suffi à remettre leur emploi en question. Cette persévérance dans l’erreur est-elle tenable ? François Morin met en lumière les incidences néfastes des plus toxiques de ces outils et la nécessité d’en maîtriser l’utilisation.

C’est le principe même de la spéculation qui demande à être repensé et encadré, fait valoir Paul Jorion. Sans ce réexamen et l’édiction de règles claires en ce domaine, nous continuerons d’aller de hausses des prix erratiques en chutes dramatiques à un rythme accéléré.

Le fiasco de la « science » économique doit être au moins une incitation à réfléchir sur les véritables motifs de son hégémonie dans l’espace public. Il faut qu’elle ait d’autres raisons que son efficacité. Maxence Brischoux propose une hypothèse sur la nature de cette autorité.

Autres articles du dossier Crise financière : nouveaux rebonds



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.