Québec : l’étrange défaite des souverainistes

par Mathieu Bock-Côté  Du même auteur

Depuis une quinzaine d’années, la planète avait perdu la trace du Québec. Pire encore : on ne se demandait même plus ce qui lui arrivait. C’est le drame des petites nations, dirait Milan Kundera : elles n’intéressent qu’elles-mêmes. Et pourtant, à travers le « printemps érable » de 2012, le Québec est revenu sur la scène internationale. On peut penser (...)

Plan de l'article

  • Le malaise québécois
  • Le printemps érable
  • L’avenir de la question nationale

Mot-clé :



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.