La complexité du cas français

par Jean-Louis Crémieux-Brilhac  Du même auteur

De mon retour de guerre et des retrouvailles dans Paris libéré, outre les récits de résistance, je garde les souvenirs indélébiles de parents qui s’étaient déclarés juifs : cette tante qui, mise à la retraite d’office par l’entreprise qui l’employait et qui lui en avait ensuite assuré ponctuellement les mensualités, avait porté deux ans l’étoile ; elle l’avait arborée (...)



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.