Présentation

L’attentat qui a décimé la rédaction de Charlie Hebdo, le 7 janvier dernier, et, deux jours après, l’attentat antisémite visant un magasin casher, ont provoqué un choc exceptionnel au sein de la société française. Ils ont suscité une réaction non moins exceptionnelle avec les manifestations géantes du 11 janvier, dont « l’esprit », au demeurant fort difficile à déchiffrer, est devenu depuis lors l’objet d’une incantation rituelle. Ces événements hors norme ont ouvert une série de questions dont les réflexions réunies ici se font l’écho.

Questions sur les événements eux-mêmes et sur leur retentissement. Pierre Nora revient sur cette concrétisation singulière qu’a reçue la catégorie de l’« événement monstre ».

C’est comme « blasphémateurs » que les dessinateurs de Charlie Hebdo ont été visés. Mais que peut représenter cette notion au regard du droit de la République laïque ' Jacques de Saint-Victor rappelle les discussions auxquelles elle a donné lieu. Dans l’autre sens, la liberté d’expression a été brandie comme l’antidote absolu aux prétentions des religions de contrôler le discours public. Mais est-elle en pratique aussi intangible que ses défenseurs l’ont présentée ' Anne-Marie Le Pourhiet dresse le bilan des multiples restrictions que l’évolution récente du droit français lui a fait subir.

Questions, enfin, sur l’origine et la nature de la violence d’inspiration religieuse ainsi mobilisée. Mathieu Guidère retrace le parcours de la notion de djihad dans l’islam. Henry Laurens replace le trouble actuel du monde arabo-musulman dans l’histoire de ses interactions avec le monde occidental depuis le xixe siècle. Marcel Gauchet interroge les racines du fondamentalisme religieux en général et de ses expressions dans l’islam actuel en particulier.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.