François Mitterrand ou la ruse de la Raison

par Jean-Pierre Chevènement  Du même auteur

J’ai rarement vu François Mitterrand hésiter. Je ne parle évidemment pas de la tactique, qu’il savait faire évoluer au gré des circonstances. Les grands choix – il y en avait peu –, il les faisait seul. Ensuite, il les imposait, à la faveur des événements, à ses amis comme à ses adversaires. Le secret était aussi sa manière d’être. Il contribuait à son charme puissant. François (...)

Plan de l'article
  • Le tournant de mars 1983
  • Le sens du socialisme
  • La religion de l’Europe
  • Un grand auteur
  • « Passer à travers les gouttes »


Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.