Jeunesse et djihadisme

par David Le Breton  Du même auteur

La force de la propagande de l’islamisme radical à travers Internet est de toucher des jeunes qui, au départ, ne fréquentent pas toujours les mosquées, sont souvent même étrangers à l’islam, et de radicaliser de jeunes musulmans d’abord éloignés de tout engagement personnel. En France, en avril 2015, 40 % des djihadistes sont des convertis, 35 % sont des femmes. Sur les 3 142 personnes (...)

Plan de l'article
  • Reconversion de soi
  • Stéréotypes de genre
  • Le spectacle de la cruauté
  • Glorifier la mort
  • Disparaître de soi


Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.