Présentation

Le doute se répand quant à l’adéquation de nos institutions à la situation politique du pays. À la veille d’une échéance politique majeure, marquée par une grande incertitude, il nous a paru utile d’interroger quelques observateurs avertis à ce sujet. Nous leur avons soumis le questionnaire suivant :

Longtemps tenues pour intouchables, ancrées à gauche par François Mitterrand, les institutions de la Ve République sont désormais sur la sellette. Les Français, qui croyaient avoir touché au port de la stabilité constitutionnelle après une histoire agitée, sont-ils acculés à inventer une VIe République, comme beaucoup semblent le penser '

L’adoption du quinquennat a eu rapidement pour effet de rendre épineuse la dyarchie entre le président de la République et le Premier ministre. Mais, surtout, le surgissement, avec le Front national, d’un troisième parti protestataire et populiste, de surcroît non représenté au Parlement en dépit de son poids électoral, a introduit un doute majeur sur la viabilité du système. Au-delà du mode de scrutin majoritaire, il met en question, avec les conditions de l’élection du président de la République au suffrage universel, la clé de voûte de l’édifice. Le mécanisme semble irrémédiablement faussé par cette irruption. D’où le dilemme : changement apparemment inévitable et, cependant, aussi difficile à concevoir qu’à mettre en pratique.

Quelle est votre réaction devant ce qui se présente comme une impasse ' Si cette analyse vous paraît juste, quelles issues y voyez-vous '



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.