L’art de la com’ : l’insoumission permanente

Entretien avec Stéphane Fouks

par Stéphane Fouks  Du même auteur

Le Débat. – Vous êtes un éminent représentant d’une profession aujourd’hui particulièrement décriée. La com’ a mauvaise presse et les communicants plus encore, spécialement dans le domaine politique. Comment expliquez-vous cette mauvaise image de gens dont le métier est en principe de produire une bonne image des autres '

Stéphane Fouks. – Les communicants

Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.