Le poids du passé

En réponse à Laurence Engel

par Pierre Nora  Du même auteur

En tant que présidente de la Bibliothèque nationale de France, Laurence Engel a raison de souligner les acquis positifs de l’institution et de concentrer sa présentation sur le caractère stimulant des défis qui l’attendent. Elle a raison de ne rappeler qu’avec pudeur les contraintes que les conditions de sa naissance font peser sur elle : séparation d’une Bibliothèque (...)



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.