Présentation

À côté des problèmes brûlants posés par l’islamisme politique ou le fondamentalisme musulman dans ses différentes versions, il y a les problèmes plus banals de coexistence avec l’islam ordinaire. Comme il est normal, ils retiennent beaucoup moins l’attention. Ils ont cependant leur importance, notamment en raison des instrumentalisations auxquelles ils se prêtent. Philippe d’Iribarne en donne un exemple parlant, à propos de l’utilisation de données censées dénoncer l’islamophobie des employeurs.

Face à ces difficultés quotidiennes, la tentation des pouvoirs publics, dans le louable souci de ne pas envenimer les choses, est souvent de les passer sous silence. Elle aboutit au résultat inverse de celui recherché, constate Caroline Valentin, en montrant l’étendue de la démission collective que cette attitude induit.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.