Présentation

La revendication d’une féminisation de la langue française, contre un règne abusif du masculin, ne date pas d’hier. Elle a rebondi ces derniers mois à propos, en particulier, des règles de l’accord et de l’emploi du masculin en guise d’un genre neutre qui n’existe pas en français. Patrick Charaudeau reprend le problème dans son ensemble, avec le recul qui permet d’éclairer les points controversés.

À côté d’une politique de la langue, il y a place pour une écologie de son usage. Les mots s’usent ou se dégradent à force d’emplois plus ou moins appropriés. Pierre Marey-Semper examine un cas-limite à cet égard, où les mots sont sciemment vidés de sens pour faire davantage autorité. Le langage révèle ainsi son étonnante capacité de se neutraliser lui-même en se transformant en « alangage ».



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.