Présentation

Nos lecteurs pourront s’étonner que Le Débat consacre une discussion à un livre qui comporte de vives attaques personnelles envers le responsable de sa rédaction et des jugements peu flatteurs sur la revue elle-même. Nous avons choisi d’ignorer ces piques pour ne considérer que l’importance du sujet, aussi essentiel pour nous que pour Pierre Rosanvallon : le destin de la « deuxième gauche » dans l’histoire intellectuelle et politique française entre 1968 et 2018. Nous remercions Didier Leschi, Nicolas Roussellier et Henri Weber d’avoir bien voulu nous confier leurs points de vue et Pierre Rosanvallon de s’être prêté à cet échange, en dépit de sa mauvaise opinion du Débat.

Nous joignons au dossier une étude de Michel Winock sur les racines et la place de la « deuxième gauche » dans notre histoire politique.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.