Présentation

Disqualification des totalitarismes, relance européenne, avancée de la coopération internationale dans tous les domaines : les années 1980-2000 avaient été placées sous le signe de l’optimisme démocratique. Les suivantes ont été celles du dégrisement et du doute, du choc du terrorisme à la crise financière et à la montée des populismes. La situation française est typique à cet égard. Pierre Vermeren fait ressortir la profondeur du trouble provoqué par les effets en retour de cette mondialisation malheureuse.

Portée par la montée en puissance des médias, une démocratie d’opinion a supplanté la démocratie des partis. Elle suscite autant d’inquiétudes et de frustrations que d’espérances. Jacques Julliard en souligne les périls. Nicolas Vanbremeersch plaide pour le bon usage des instruments numériques.

Ces évolutions ne pouvaient laisser intact le socle historique de l’identité française. Le bicentenaire de 1789 a été l’occasion d’une réévaluation de notre Révolution fondatrice. Ran Halévi en interroge les résultats. L’arrivée, avec l’islam des immigrés, d’une nouvelle religion sur notre sol a réveillé la question de la laïcité. Marcel Gauchet analyse les divisions dont son interprétation fait l’objet. Il n’est pas jusqu’à la République dont l’héritage ne soit ébranlé par ces renouvellements. Michel Winock en soupèse les forces et les faiblesses.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.