Présentation

Krzysztof Pomian diagnostiquait une « crise de l’avenir » dans un de nos premiers numéros, en 1980. Le mouvement n’a fait que s’amplifier et se radicaliser depuis, constate-t-il aujourd’hui. Nous n’en sommes plus à la mise en doute du progrès, mais à la crainte de l’effondrement. La préoccupation écologique est au cœur de cette perspective apocalyptique. Mais conduit-elle nécessairement à cette extrémité ' demande Pascal Bruckner. Ne fait-elle pas signe, au contraire, vers une exigence accrue de réalisme et de responsabilité '

Angoisse quant à la place de l’humanité dans la nature, valorisation, parallèlement, de l’altérité à l’intérieur du domaine humain. Philippe d’Iribarne analyse cette autre mutation remarquable des sensibilités.

Et si derrière ces transformations spectaculaires du climat intellectuel et moral de nos sociétés se dissimulait une rupture décisive dans l’histoire humaine : l’aboutissement victorieux de son combat de toujours contre la nature ' Claude Frochaux en développe l’hypothèse.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.