Dossier : Actualité de la réflexion stratégique


Depuis la fin de la guerre froide, les Occidentaux ont abandonné l’idée même de stratégie, ou l’ont laissée à des cénacles confidentiels de spécialistes. L’écrasante supériorité technologique des forces armées américaines était censée suffire à garantir la sécurité collective d’un monde enfin libre de se consacrer comme il convient aux affaires sérieuses, c’est–à–dire justement les affaires. La stratégie, pouvait–on croire, était soluble dans l’économie.

Or non seulement les interventions menées par les Occidentaux sur la base de ces beaux principes, en Irak, en Afghanistan, se sont soldées par des réveils douloureux, mais les déséquilibres révélés par la crise mettent en évidence que la vision économique du monde ne suffit pas. La loi des avantages comparatifs n’a pas réponse à tout. Il est nécessaire de renouer avec une réflexion classique qu’on avait jugée trop vite dépassée.

Le général Vincent Desportes montre ainsi comment le conflit afghan ramène à des principes éprouvés dont l’oubli s’est payé très cher. Hervé Juvin fait ressortir, de son côté, les raisons, tenant à l’état du monde, qui rendent indispensable une pensée stratégique élargie et renouvelée, en même temps que les puissants motifs qui tendent à en détourner nos sociétés. Sur ce point comme sur beaucoup d’autres, la révision des priorités s’annonce laborieuse.

Articles du dossier Actualité de la réflexion stratégique



Mots-clés des articles du dossier :

Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.