Dossier : Entrée en campagne


Aucune campagne présidentielle ne ressemble à une autre. Celle qui s’ouvre se présente de manière particulièrement incertaine et confuse. Le jeu des candidatures reste ouvert, les forces en présence demeurent mal identifiées, l’épée de Damoclès des soubresauts de la crise financière plane au-dessus de la conjoncture, les changements de la société française rendent difficile d’appréhender les attentes des électeurs. En un mot, l’imprévisible est au rendez-vous. C’est ce climat que les textes réunis ici s’efforcent de cerner. Ils s’attachent à dégager les enjeux qui seront déterminants, quoi qu’il arrive, lors de la consultation.

Impopularité du Président sortant, défiance envers les élites, retour de l’extrême droite, flottements du leadership à gauche, brouillard au centre : où en sont les véritables rapports de force ? Marcel Gauchet et Claude Imbert jaugent l’état et les chances de chacun des camps.

Que sont les classes populaires devenues ? Tous s’en réclament ou cherchent à les attirer, mais où se trouvent-elles au juste ? Christophe Guilluy met en lumière les profonds déplacements qui ont affecté la géographie sociale et politique du pays.

Le siphonnage de l’électorat du Front national par Nicolas Sarkozy en 2007 n’aura été, en fin de compte, qu’un accident de parcours. En la personne de Marine Le Pen, le Front national est de nouveau bien là et plus que jamais là. Jean-Pierre Le Goff revient sur la signification de longue durée du phénomène.

L’élection de 2012 s’annonce comme celle de tous les « populismes », de droite et de gauche. Mais que recouvre réellement cette catégorie élastique ? Alain-Gérard Slama s’interroge sur les usages et mésusages de l’invocation du peuple.

Derrière le « populisme », en tout cas celui d’extrême droite, il y a la question lancinante de l’immigration et de ses séquelles. Malika Sorel souligne l’urgence du problème de l’intégration et la nécessité de le prendre enfin à bras-le-corps, sans faux-fuyants ni mensonges.

La société française se distingue, on le sait, par un pessimisme exceptionnellement élevé sur son avenir. Pascal Perrineau analyse les composantes de ce sentiment négatif, avec lequel tous les candidats de 2012 auront, ô combien, à compter.

Nous joignons au dossier un entretien avec Jean-Marc Jancovici sur un facteur dont il ne sera sans doute pas beaucoup question dans la campagne, mais qui n’en constitue pas moins une des clés de notre avenir, y compris politique : l’inexorable raréfaction de l’énergie disponible.

Articles du dossier Entrée en campagne



Mots-clés des articles du dossier :