Dossier : France : le politique et le social


Les mouvements sociaux du printemps 2003 ont ramené avec eux la lancinante « exception française ». En même temps qu’ils ont fait resurgir des partages et des blocages familiers, ils ont fait apparaître des évolutions inattendues et pour certaines préoccupantes. L’exception persiste, mais elle se brouille et elle tend à revêtir des expressions chaotiques. Jean-Pierre Le Goff s’attache à démêler ces composantes anciennes et nouvelles, tant du côté des acteurs sociaux que du côté des rapports entre le pays et la politique.

À distance de l’événement, Hervé Juvin propose une interprétation de la spécificité du mal français. Il procède, selon lui, de la confiance démesurée qui a été investie dans les pouvoirs de l’argent public. Il en est résulté une obsession économique contre laquelle se révoltent ceux-là même qui veulent en bénéficier.

Marcel Gauchet et René Rémond avaient fait le point sur l’état du clivage droite-gauche au lendemain des élections présidentielles et législatives du printemps 2002. Ils reviennent sur leurs analyses à la lumière des événements survenus depuis.

Parallèlement, afin de compléter le tableau, nous avons demandé à Jean-Pierre Le Goff, Paul Thibaud et Henri Weber d’actualiser les points de vue qu’ils avaient exprimés lors de la table ronde « Où va la gauche française ? » parue dans notre numéro 124, en mars de cette année. Après ce printemps agité, après le congrès du parti socialiste à Dijon, quoi de changé, ou non, pour la gauche ?

Articles du dossier France : le politique et le social



Mots-clés des articles du dossier :

Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.