Présentation

La mondialisation oblige, de proche en proche, à reconsidérer l’ensemble des paramètres de la vie des sociétés. Elle redonne, par exemple, une importance de premier plan aux voies maritimes. Pour la France, c’est un atout inattendu, puisqu’elle possède l’un des plus vastes domaines maritimes du monde. Encore faut-il qu’elle sache s’en saisir et en tirer parti. Richard Labévière dégage les conditions de la réussite en la matière.

Au-delà du cas français, s’il est un territoire privilégié de la mondialisation sur lequel l’Europe a perdu pied, c’est celui de l’économie numérique. Le mariage de la technique et de l’ouverture des frontières a ouvert un cycle impérial d’un nouveau genre dont les Européens peinent à prendre la mesure, alors qu’ils en sont la cible toute désignée. Pierre Bellanger alerte sur les périls de la situation et l’urgence d’un sursaut.

La mondialisation, c’est la perméabilité à ce qui se passe dans le monde et donc la nécessité accrue de le comprendre. On a pu apprécier, depuis 2017, les effets de l’arrivée de Donald Trump à la tête des États-Unis. Encore reste-t-il à en saisir les ressorts. Todd Gitlin propose une interprétation des motifs religieux, trop souvent négligés par les observateurs, d’une grande part de son électorat.



Ce site web utilise des cookies. Poursuivre votre navigation indique que vous êtes d’accord avec notre utilisation des cookies. Pour plus d’information rendez vous sur notre politique de confidentialité.